Nouveau Brunswick – La Baie de Fundy

Cet article est la suite de notre week end au Nouveau-Brunswick, et traite de la baie de Fundy. Pour lire l’article précédent, cliquez ici.

Conseil d’écoute pour cet article : Society – Eddie Veber

Au travers de la nuit

Nous reprenons donc la route en direction de la Baie de Fundy. Nous avons une idée folle : rouler jusqu’au pas Hopewell Rocks, connus également sous le nom de rochers pots de fleur, y passer la nuit, et se lever avec le soleil pour s’aventurer sur la plage. Nous nous sommes renseignés, demain, marée basse et lever du soleil seront parfaitement synchrones. Les plus grandes marées du monde, rien que ça ! Nous roulons deux bonne heures avant d’arriver sur le parking de ce parc naturel. L’été, il est payant, mais à ces dates, on ne voit personne. Il fait nuit noire. Le son de la marée de nuit est assez impressionnant. Nous ne nous couchons pas tout de suite, les étoiles sont beaucoup trop belles. Nous passons une bonne heure, les yeux vers le ciel, à écouter de la musique, avant d’organiser la voiture.

Il fait plus chaud que la nuit d’avant. Mais nous commençons à avoir marre de ces fichus sièges inconfortables. C’est le prix à payer pour faire des voyages à 30$ par jour ! Nous finissons par nous endormir vers 2h du matin, nos réveils réglés sur 5h.

Le plus beau lever de soleil de notre vie

Baie de Fundy
Crevasses au lever de soleil – Crédit Photo : Mélina
Baie de Fundy
Crevasses au lever du soleil – Crédit Photo : LaGoune
Baie de Fundy
La Plage à marée basse – Crédit Photo : Le Belge

5h du matin. Le premier réveil sonne. Puis le second. Puis le troisième. Les paupière s’ouvrent. Quelques grognements montrent que nous avons entendu le réveil. Allez, il faut se motiver. Nous savons que, dehors, du -5 nous attend. Nous enfilons gros pulls, écharpes, bonnets, gants. Aucune peau ne doit dépasser. Nous réglons les ISO de nos appareils. On ne veut pas louper ce moment. Nous nous hissons hors de la voiture. Qu’est-ce qu’il fait froid. Nos jambes, encore engourdies par la nuit inconfortable, sont frigorifiées. Allez, c’est parti. Nous laissons la voiture. Le premier belvédère dévoile une étendue de sable dans laquelle se dessinent des fissures gelées. Le peu d’eau laissé par la marée barre reflète les premières lueurs du matin. C’est à couper le souffle. Nous continuons jusqu’à l’escalier.

Sur la plage

Baie de Fundy
Plage au lever du soleil – Crédit Photo : LaGoune
Baie de Fundy
Crevasses – Crédit Photo : LaGoune
Baie de Fundy
Lever du soleil – Crédit Photo : Mélina
Baie de Fundy
Au milieu des rochers – Crédit Photo : LaGoune
Baie de Fundy
Lever de soleil – Crédit Photo : LaGoune
Baie de Fundy
Rocher – Crédit Photo : LaGoune
Baie de Fundy
Lever du soleil – Crédit Photo : LaGoune
Baie de Fundy
Plage à marée basse – Crédit Photo : Mélina
Baie de Fundy
La Plage à marée basse – Crédit Photo : Mélina
Baie de Fundy
Plage à marée basse – Crédit Photo : Mélina
Baie de Fundy
Lever de soleil sur la plage – Crédit Photo : Mélina
Baie de Fundy
Lever de soleil sur la plage – Crédit Photo : Le Belge
Baie de Fundy
Couleurs du matin sur la plage – Crédit Photo : Le Belge
Baie de Fundy
Rochers pots de fleur – Crédit Photo : Le Belge

Il est très important de le préciser : il est interdit de descendre sur la plage en basse saison. Sables mouvants, éboulements, caprices de la marée : c’est à vos risques et périls. Et pour cause ! Afin d’éviter le gel, l’ensemble des cordes de sécurité sont retirées. Nous savons que nous prenons des risques, mais nous avons vérifié plusieurs fois les marées. Nous sommes plusieurs, afin de déjouer les faux sols. Nous décidons, enfin, de ne pas nous approcher trop près des rochers.

Le paysage est extraordinaire. Ces rochers, creusés par les eaux, semblent irréels. Nous sommes si petits. Nous avons des frissons. Peu à peu, l’aube devient rose, puis orange. Le soleil se lève et joue à cache cache avec les falaises. Nous capturons chaque instant. Nous parlons peu, nous n’en avons pas besoin. La nature se suffit à elle même.

Le soleil continue de monter. A 8h30, nous quittons la plage afin d’éviter la marée et décidons de dormir dans la voiture afin d’attendre de voir le même paysage à marée haute.

Une pause Tim Hortons

Maintenant que le soleil cogne sur le pare brise, dormir est plus complexe. Nous faisons une sieste d’une heure, puis abandonnons pour aller au Tim Hortons le plus proches prendre un petit déjeuner. Le temps de revenir, il est l’heure de déjeuner sur les tables de pique nique du parc. Nous cuisinons tous ensemble les restes du week end et mangeons copieusement. 1h plus tard, nous partons découvrir les même rochers que le matin, mais à marée haute cette fois-ci. En ce point, les marées sont hautes de 40m. Sur certains points de la baie, on atteint les 100m. Autant dire que la différence entre les paysages est incroyable. De plus, le sable, remué constamment par la puissance de ces déplacements d’eau, a des reflets roses presque irréels. Qu’est ce que c’est beau. Nous parcourons le reste du parc, histoire de découvrir les autres belvédères, puis reprenons la route.

Baie de Fundy
A marée haute – Crédit Photo : Mélina
Baie de Fundy
A marée haute – Crédit Photo : Le Belge
Baie de Fundy
Depuis la passerelle – Crédit Photo : Le Belge
Baie de Fundy
Envolée d’oiseaux – Crédit Photo : Le Belge

Le parc de la Baie de Fundy

Nous sommes censés rentrer dès maintenant à Montréal : il y a 10h de route et il est déjà 15h. Mais nous avons envie de rouler 2h de plus en direction d’Alma, pour nous balader dans le parc naturel de la Baie de Fundy. Nous changeons donc nos plans et roulons plein sud. La côte fait place à de grandes étendues de champs. Le jaune est omniprésent, et les paysages ruraux donnent envie de randonner à cheval. Basse saison oblige, nous entrons gratuitement dans le parc et découvrons un très beau belvédère.

Randonnée, cascade et coucher de soleil

Nous continuons à travers le parc. Nous avons envie de nous dégourdir les jambes. Un circuit de 15mn permet d’approcher une cascade, nous décidons donc de faire la balade. La forêt est superbe, et le ruisseau paisible. Un bonheur. Nous remontons jusqu’à la voiture et poussons jusqu’au Pont Wolfe. Celui-ci semble dater d’un autre temps. Sur notre gauche, le paysage est incroyable. Nous descendons de la voiture pour monter plus haut. C’est l’heure de coucher du soleil. Décidément, quelle incroyable journée !

Baie de Fundy
Cascade – Crédit Photo : Mélina
Baie de Fundy
Couché du soleil – Crédit Photo : Le Belge
Baie de Fundy
Couché de soleil – Crédit Photo : Mélina
Baie de Fundy
Couché de soleil – Crédit Photo : Mélina

Le trajet du retour

Cette fois-ci, il le faut, nous abandonnons le Nouveau-Brunswick. Il est 17h et la route est encore longue. Très longue. Trop longue. Heureusement, nous sommes ensemble. Tous ensemble. Et il n’y a pas plus grand bonheur. La musique nous tient éveillés, et nous bavardons chaleureusement jusqu’à Montréal.

Happiness Only Real When Shared

Baie de Fundy
Entre amis, sur la plage – Crédit Photo : Le Belge

Au moment où j’écris ces lignes, je me trouve dans l’aéroport de Montréal, prête à rentrer en France. Car oui, toutes les bonnes choses ont une fin, et les récits des voyageurs se passent plusieurs semaines avant leur publication. Repenser à ce voyage me rappelle quel fut notre bonheur d’être tous les sept, durant ce week end parfait. Sept caribous. Sept amis. Sept fauchés, au lever du soleil, au pied d’une falaise, heureux d’être ensemble, tout simplement. Heureusement, nos aventures sont loin d’être terminées…

Baie de Fundy
HAPPINESS ONLY REAL WHEN SHARED – Crédit Photo : Le Belge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *