Une nuit dans les rues de Niagara Falls

     Conseil d’écoute pour cet article : Viva la Vida – Coldplay

Cet article s’inscrit dans le récit de notre road trip en Ontario

Niagara Falls

C’est aux alentours de 22h que nous arrivons à Niagara Falls. Le toit ouvrant du 4X4 nous laisse très vite apercevoir de très fortes lumières venant du loin. Nous arrivons alors dans la rue principale de la ville. Telle une fête foraine permanente, les néons recouvrent le mur de la moindre attraction, de la salle d’arcade aux maisons de l’horreur en passant par les cinemas 4D. La ville semble être faite pour être vue de nuit.

Les enfants traversent du pop-corn à la main, on entend le son de plusieurs musiques s’entre-mêlant. Sortis par le toît de la voiture, nous ne savons même pas où regarder tant tout est surdimensionné. Mais la route nous emmène et laisse derrière nous l’agitation des jeux d’enfants et Casinos.

Niagara Falls

C’est alors qu’elles surgissent à l’horizon. Au début, ce ne sont que des tâches de couleur au loin. Une brise humide nous gèle les os. Elles se rapprochent. Leur cri commence à recouvrir les musiques et les sons. On distingue maintenant parfaitement le chant des eaux se heurtant violamment. Nous y voilà. Les premières chutes sont devant nous, magistrales. Nous garons la voiture sur le bord de la route, sans même se soucier de qui nous pourrions géner. Après tout, nous ne sommes pas les seuls. Nous enfilons des pulls bien chauds, car l’air est devenu humide et les éclaboussures mordent la peau. Nous y sommes.

Chutes du Niagara

A gauche, les petites chutes, à droite, les grandes. C’est incroyable. Le plus impressionnant, c’est ce son, qui témoigne de la violence de la chute de cette eau. On pourrait passer des heures à contempler cette beauté. Un nuage de vapeur d’eau permanent recouvre une grande partie du spectacle, c’en est Presque irréel. Les appareils photos surchauffent. On voudrait pouvoir rester ici tout la nuit.

Mais voilà, il nous faut trouver un endroit discret où nous garer, car ce soir, on dort dans la voiture. L’intérêt d’avoir été surclassés en dernière minute, c’est que le 4X4 sera sûrement très confortable. C’est au parking de l’auditorium, à près d’un kilometre de la rue principale que nous choisissons d’établir le campement. On baisse les sieges arrières, coince deux couettes dessous et en rajoutons deux dessus, voici donc de créé un lit douillet pour trois personnes. Les deux plus grands dormiront sur les sieges de l’avant allongé. Nous prenons meme le temps d’accorcher nos écharpes Serpentard et Griffondor, histoire de donner à notre dortoir de fortune un peu plus de chaleur. Il est alors temps d’abandonner notre véhicule pour partir à pied à l’assault du centre ville.

Niagara Falls

A peine arrivés, une première attraction de maison renversée partage la rue avec un festival musical. Nous résistons à l’envie de tous découvrir et nous comptentons de visiter de l’extérieur cette jungle de manèges et jeux en tous genres. La grande roue semble dominer cet endroit où la nuit parait ne jamais exister. Après une bonne heure à lécher les vitrines, nous choisissons un bar folk pour y diner et boire une bière. Quelques nachos suffiront à nous remplir le ventre et c’est vers 1h du matin que nous décidons de tenter notre chance au Casino.

Niagara Falls

Il y a deux principaux Casinos à Niagara Falls, nous commençons par le plus informel. L’idée est de jouer cinq dollars chacun. Les pertes sont à la charge du joueur mais les gains sont mis en commun. L’un de nous gagne dans le premier, un deuxième gagne dans le second. Nous rentrons dormir dans notre logement de fortune avec 50$ de plus qu’à l’aller.Niagara Falls

La suite du voyage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *